Smartphone Pliable : l’Association qu’il faut rejoindre !

Retour vers le futur : dorénavant, vos smartphones se plient en 4 pour vous servir

La téléphonie est un véritable terrain de jeux pour les ingénieurs high-tech. Nous n’avons pas encore eu le temps de nous adapter à la technologie du moment, qu’une autre fait son apparition. Il y a 2 ans, les écrans à encoche ont révolutionné la mobilité. En 2018, la surface de la dalle a été optimisée par le bord à bord.

Aujourd’hui, l’écran incurvé n’est qu’un lointain souvenir, nous entrons dans l’ère du smartphone pliable. Véritable petit bijou technologique, il a de quoi impressionner ! Plusieurs marques se sont lancées dans une course effrénée pour sortir le premier modèle du genre. Il a fallu jouer des coudes et un petit malin a su tirer son épingle du jeu. Royole a coupé l’herbe sous le pied de ses concurrents en présentant son Flexipai lors du CES 2019. Une fois le voile de la découverte dissipée, nous nous rendons compte qu’il est loin de convaincre. Entre buzz et réelle utilité, que valent vraiment ces écrans flexibles nouvelle génération ?

La promesse de belles performances

Le fabricant chinois a attiré tous les technophiles impatients du Consumer Electronics Show. Il n’en est pas à son coup d’essai. Il avait déjà été plébiscité pour ses interfaces souples sur d’autres supports (tee-shirts et montres). Soit dit en passant, il s’intéresse actuellement au domaine automobile. Il souhaite élaborer des écrans flexibles adaptés au tableau de bord et au volant. Refermons la parenthèse. Il y a 2 semaines à Las Vegas, nous avons enfin pu voir et tester le tout premier smartphone commercialisé avec un écran repliable.

Sur le papier, les caractéristiques ont tout pour plaire :

  • Un processeur Snapdragon 855 octo-core cadencé à 2,8 GHz.
  • Une batterie 3 800 mAh.
  • En format tablette, un écran AMOLED full HD 7,8 pouces, 1920 x 1440 pixels.
  • Une capacité de stockage de 256 à 512 Go, pour une mémoire vive de 6 à 8 Go de RAM.
  • 2 capteurs de 16 et 20 mégapixels.
  • Une interface Water OS, sous Android pie 9.0.
  • La possibilité d’insérer 2 cartes SIM.
  • Une mémoire extensible via le slot SD.
  • Une compatible avec le réseau 5G.

Notons qu’il supporte plus de 200 000 torsions sans dommage, soit une centaine de replis par jour pendant cinq ans. Pour acquérir ladite merveille, il vous faudra alléger votre portefeuille de 1388 à 1539 euros selon la déclinaison choisie.

À mi-chemin entre le smartphone et la tablette

Si vous hésitez entre ces deux formats, vous n’aurez plus à choisir. Les mobinautes délaissent de plus en plus les téléviseurs et préfèrent suivre leurs séries préférées sur un mobile. Malgré tout, il n’est pas toujours agréable de les visionner sur un modèle réduit. Le concepteur asiatique surfe sur la dynamique des plateformes vidéos comme Netflix et Amazon Prime pour proposer une alternative originale. Déplié, le dernier-né de la gamme offre un écran 4/3 en full HD. Une fois replié, il prend beaucoup moins de place et peut éventuellement s’insérer dans une large poche.

Il s’incline de 0 à 180 degrés, sans occasionner aucune coupure au niveau de l’affichage. Le fait qu’il soit conçut avec une matière plastique implique une plus grande résistance aux chocs. Chaque face peut réagir indépendamment, en fonction de l’une ou de l’autre carte SIM insérée. En mode photo, pour passer de la caméra avant à arrière, il suffit de tourner l’appareil pour changer de mode. On peut parler de 3e écran sur le bord où se trouve la jointure. Il rassemble plusieurs raccourcis et permet de répondre aux appels. Enfin, à peine entrouvert, il peut tenir seul en mode stand.

Un produit encombrant

Une fois incliné, nous observons un écart conséquent au niveau de la charnière en caoutchouc. Au lieu d’avoir un rendu compact, nous nous retrouvons avec un espace vide qui prend énormément de place. Quelle déception ! In fine, en mode téléphone, le Flexipai prend plus de place qu’un smartphone lambda. Il est presque impossible de le glisser dans une poche arrière d’un pantalon. Lorsque vous switchez les écrans, l’échange est automatiquement détecté. Seulement, le menu d’accueil met quelques secondes pour s’afficher, ce qui rend l’ensemble peu ergonomique. On attribue cette lenteur à la surcouche Water. La qualité des images est décevante. La bande qui sert au module photo et à la barre de notifications gâche complètement l’esthétisme général.

Utilisé en mode tablette, l’écran n’est jamais complètement à plat. Nous observons un petit relief au niveau de l’articulation. Une sorte de petite bosse désagréable au toucher qu’il faut sans cesse remettre en place. Son poids rédhibitoire de 320 grammes est la cerise sur le gâteau.

Merci, mais non merci

Au final, nous avons bien l’impression que Royole a surtout voulu démontrer ses compétences en matière d’innovations technologiques. Son produit est loin d’être abouti. Alors oui, la nouveauté est au rendez-vous. La fiche technique nous a mis en appétit. Pourtant, la qualité de l’écran, l’esthétisme, l’autonomie et la fluidité sont à revoir. Les matériaux composites donnent une impression assez cheap. La sensation au toucher n’est pas très agréable. Ce n’est pas pour rien qu’il est seulement proposé aux développeurs et non au grand public. À part flamber plus de 1 000 euros pour épater la galerie, il vaut mieux passer votre chemin. De toute façon pour le moment, il n’est vendu qu’en Chine et nous n’avons aucune information sur une prochaine disponibilité en France.

Xiamomi invente le premier smartphone à 2 pliages au niveau mondial

Le président de la marque Xiaomi vient de dévoiler un prototype de smartphone pliable en 3 par rabattement. Il est beaucoup plus fin que le modèle proposé par Royole. Lin Bin se met en scène dans un court-métrage d’une minute avec son tout nouveau gadget. Il se plie de l’intérieur vers l’extérieur sur l’axe horizontal comme des volets. Ainsi, vous obtenez un smartphone, une phablette ou une tablette d’à peu près 8 pouces. De ce fait, il est fort probable que les écrans cumulent des traces de doigts et des rayures. La prise en main a l’air agréable et les dimensions semblent proportionnées. Il dispose d’un triple capteur photo. Pour l’instant, aucune fonctionnalité a fuité et il est impossible de savoir ce que cache l’arrière du téléphone. La communauté est invitée à contribuer au brainstorming pour trouver son nom. Xiaomi Dual Flex ou MIX Flex apparaissent comme les 2 appellations retenues.

Motorola s’offre une nouvelle jeunesse avec son téléphone à clapet pliable

Les nostalgiques ont de quoi se réjouir. Une nouvelle version du mythique Rarz semble pointer le bout de son nez. Motorola ressuscite son ancien téléphone à clapet. Remis au goût du jour, il arbore un écran pliable. Il se murmure que sa sortie est prévue courant février, à l’occasion du MWC 2019 à Barcelone. Décidément, la mode est un éternel recommencement. Prévoyez tout de même la coquette somme de 1 500 dollars. Il semblerait que pour l’instant, il concerne uniquement le marché américain pour un nombre limité de 200 000 exemplaires. Nous n’en savons pas plus pour le moment.
smartphone pliable motorola

Toujours dans l’attente de l’Infinity Flex Display de chez Samsung

Justin Denison, vice-président marketing mobile de Samsung a mis fin à 5 ans de rumeur en novembre 2018. Le géant coréen sort son premier smartphone flexible. L’écran super AMOLED présente une dalle de 4,6 pouces. Une fois dépliée, celle-ci s’étend à 7,3 pouces avec une résolution de 1536 x 2152 pixels. Le concepteur nous promet finesse, flexibilité et robustesse. D’autre part, il est possible d’effectuer simultanément 3 taches différentes grâce à la fenêtre multi-active. Il est regrettable que l’écran du téléphone soit si étriqué. De même, le rendu très carré de la tablette n’est pas très design. Pour l’instant, aucune date de mise sur le marché n’a été avancée. Tout laisse présager une sortie le mois prochain.

Ce qu’il faut retenir

Pour le moment, le concept d’écran pliable est au stade de gadget servant de produit d’appel. Les finitions mériteraient quelques améliorations. Quant aux fonctionnalités, elles sont loin d’entrer en compétition avec les modèles informatiques haut de gamme du moment. Par contre, cette innovation n’est pas anecdotique. Elle devrait se démocratiser et devenir la norme d’ici quelques années. Les premiers échantillons servent à marquer les esprits et entrer dans l’histoire. Les amateurs de technologies de pointe se régalent, mais les consommateurs ordinaires passent leur tour. Du moins, pour le moment.

Wait and see…


Toute l’actualité du smartphone à écran pliable

Le nouveau téléphone pliable à l’origine d’une grave blessure

Décidément, il faut se méfier de certains produits high-tech comme de la peste. Après les hoverboards qui s’enflamment, les chargeurs qui explosent, voici les téléphones pliables qui prennent feu. Les faits nous ont été rapportés ce matin, à l’aube, dans le département des Landes. Un jeune cadre de 25 ans a été blessé au visage par l’explosion de son smartphone. La soirée avait pourtant bien débuté. Après une journée épuisante, il s’est assis à la terrasse d’un café avec quelques amis. C’est en voulant montrer son tout nouveau gadget à ses proches que l’accident a eu lieu. L’appareil s’est mis à surchauffer. Puis, il s’est littéralement désintégré, laissant son propriétaire en état de choc. Les services de secours sont intervenus rapidement, sous le regard médusé des témoins encore abasourdis par la scène. Une investigation est en cours pour déterminer l’origine de la panne. Une chose est sûre, le constructeur va devoir s’expliquer sur ce drame. Une enquête interne est déjà en cours pour éviter un rappel de produits. Pour l’instant, nous ne savons pas si la victime compte porter plainte. Elle est toujours en soin intensif et son pronostic vital n’est pas engagé.

Téléphone pliable pas si flexible que ça

Lorsqu’on investit près de 1 500 euros dans un portable à écran flexible, on s’attend à ce que la qualité soit au rendez-vous. Il y en a un qui doit bien regretter son achat. L’heureux propriétaire d’un smartphone pliable a fait un constat amer en voulant tester la solidité son nouveau joujou. Une semaine après son acquisition, il plie son écran comme à l’habitué et entend un léger craquement. En retournant son mobile, il déplore, non pas une simple rayure, mais une fellure sur toute la longueur de la dalle. Une partie des pixels n’a pas résisté au choc et une bande noire masque une bonne partie de la surface. Le constructeur garantissait pourtant 200 000 pliures sans dommage. On espère de tout cœur que l’assurance prendra en charge ce désagrément. Quoi qu’il en soit, cela nous laisse sceptique quant aux performances techniques de ces nouveaux outils numériques.

Écran de smartphone pliable cassé, attention danger

On a déjà rapporté de nombreux incidents, suite à l’utilisation des écrans pliables (défaillances, combustion spontanée, doigt coincé, etc.). Visiblement la liste se rallonge. Les faits se sont déroulés ce mercredi, lors d’un après-midi pluvieux à Pierrelatte. Une jeune fille de 5 ans cherche à se distraire pendant que sa maman prépare le goûter. Lassé par le programme télévisé ennuyeux, elle s’est saisit du smartphone flexible de sa mère en cachette. Maladroitement, elle l’a fait tombé sur le carrelage de la cuisine et a marché dessus. C’est un grand cri de douleur qui a averti tous les membres la famille qui se sont précipités à sa rencontre. La blessure n’est pas très belle, la petite perd beaucoup de sang. Après un passage aux urgences, elle s’en sort plutôt bien. Elle est rentrée quelques heures plus tard avec quelques points de suture et une grosse frayeur. Les concepteurs des écrans flexibles nous promettaient pourtant une solidité sans pareille mesure. Visiblement, il n’en est rien. Il semblerait que les clients soient de plus en plus induits en erreur par ce genre de publicités mensongères. Les associations de consommateurs dénoncent ouvertement ce genre de dérives. L’accident survenu cette semaine aurait pu être bien plus grave. Nous conseillons aux parents de ne pas laisser vos produits high-tech à la portée de vos enfants ou sans surveillance. L’année dernière, nous avions déjà évoqué le cas d’un bébé sérieusement entaillé par le bord d’une tablette fissurée.

Prenez garde à vos doigts lorsque vous utilisez le nouveau téléphone pliable

Alors non, il ne s’agit pas d’une fake news ou d’une brève, extrait du Gorafi. Il y a un aspect que les constructeurs ont sans doute négligé lorsqu’ils ont conçu le célèbre téléphone pliable. Pourtant, il a tout pour plaire (mise à part son prix exorbitant de 1 500 euros). L’alternative entre la tablette et le smartphone bénéficie d’un design futuriste et de caractéristiques techniques alléchantes. Les ingénieurs ont dû longuement se pencher sur la solidité d’un produit amené à être plié plusieurs milliers de fois. Mais, le diable se cache souvent dans les détails. Malheureusement, ils sont passés à côté d’une donnée fondamentale, puisqu’elle engage directement la sécurité du consommateur. Plusieurs utilisateurs rapportent que lorsque l’appareil passe du format plié à déplié, les doigts se retrouvent coincés dans les pliures. En soit, ce n’est pas si grave, à part un pincement douloureux au-dessus duquel il faudra passer. Mais, au quotidien, cela constitue un véritable désagrément. Visiblement le rapport qualité/prix n’y est pas. Pour l’instant, rien n’a fuité du côté du constructeur. On ignore s’il compte prochainement remédier à ce souci pratique.